minardOn avait adoré "Faillir être flingué" (prix Inter 2014), cette immense épopée qui exploitait à merveille l'horizontalité des déserts du grand ouest américain, reprenant tous les codes du western et construit comme un film de Tarantino.

Avec "Le grand Jeu", nous retrouvons la plume très particulière de Céline MINARD,  pour un roman cette fois ci tout en verticalité puisqu'il se passe dans la solitude d'un refuge high-tech, suspendu à un piton rocheux en haute montagne. A l'inverse de "Faillir être flingué" et de son foisonnement de personnages, "Le grand jeu" est un livre tout à l'économie : un quasi huis-clos mettant en scène une femme qui s'isole volontairement du reste du monde pour mieux en apprécier la valeur et entreprendre une introspection qu'elle espère la plus solitaire possible, dans des conditions extrèmes : une sorte de mise à l'épreuve. Oui mais voilà ... même extrêmement planifiée, la vie peut réserver son lot de surprises !

Même si 'Le grand jeu" peut dérouter au premier abord, Céline MINARD réussit le pari de concilier nombreux détails techniques sur la survie en haute montagne et grandes interrogations philosophiques , dans ce style incisif qui la caractérise.

"Le grand jeu" - Céline MINARD - chez Rivages - 18,00 €